Dimanche 27 mai 2018

Apocalypse 19,1-8


Lire le texte

Vous qui le craignez, petits et grands, célébrez notre Dieu! Car notre Dieu, le Seigneur tout-puissant, a établi son règne. Pour l’Agneau, le moment des noces est arrivé, et pour lui l’épouse a revêtu sa parure: lin brillant et pur. Au cours des siècles, les témoins de la foi se sont accumulés! Faut-il les compter depuis Jésus-Christ, ou avant lui? Ailleurs? Le «petit troupeau» de nos Eglises… Ces quelques-uns célèbrent pourtant liturgie et cantiques de la gloire du Père, du Fils et du Saint-Esprit à l’unisson d’une «grande armée» (v. 1), selon les expressions d’Esaïe et d’Ezéchiel… Attentifs à la terre, les anges se réjouissent: les noces de l’Agneau sont là. L’Epouse s’est préparée (7): souvent compromise avec les pouvoirs, l’aspect de l’Eglise n’est certes pas toujours engageant. C’est par grâce qu’elle tient bon en dépit de ceux qui la déclarent liquidée et de la propagande démoralisatrice: ce Fiancé qui la fait tant attendre! Le secret de sa fidélité? «Il lui a été donné…». Selon l’usage oriental, en effet, c’est le fiancé qui fournit la parure de sa promise. Ce vêtement lumineux, ce sont les œuvres justes (8) qu’elle est appelée à produire et la mission qu’elle reçoit dans et pour le monde.


Prière: «Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez, de toutes les nations faites des disciples…» (Mt 28,16-20) «Ainsi donc, justifiés par la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ.» (Rm 5,1-5)  

Référence biblique : Apocalypse 19, 1 - 8

Commentaire du 28.05.2018
Commentaire du 26.05.2018